Plan de sortie du glyphosate : le dispositif
30/11/2018
Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr
Le Gouvernement a engagé un plan d’action global pour la réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires avec un objectif de -25% en 2020 et -50% en 2025, et a décidé de mettre fin aux principaux usages du glyphosate d’ici trois ans au plus tard et d’ici cinq ans pour l’ensemble des usages, tout en précisant que les agriculteurs ne seraient pas laissés dans une impasse.

Les mesures du plan de sortie :

  • la création d’un centre de ressource d’ici la fin de l’année pour rendre accessible à l’ensemble de la profession agricole les solutions existantes pour sortir du glyphosate ;
  • le renforcement des actions d’accompagnement dans le cadre du programme Ecophyto pour diffuser les solutions et trouver de nouvelles  alternatives pour les usages pour lesquels il demeurerait des impasses ;
  • la mobilisation des réseaux territoriaux des chambres d’agriculture, et de l’enseignement agricole pour faire connaître et promouvoir les alternatives au glyphosate sur l’ensemble des territoires avec l’appui des CIVAM et des coopératives agricoles ;
  • le suivi des quantités vendues et utilisées des produits contenant du glyphosate afin de faire toute la transparence sur les usages en publiant régulièrement les données et en les mettant à disposition du public ;
  • la valorisation de ce travail au niveau européen avec les pays volontaires pour s’engager comme la France dans une sortie rapide du glyphosate. Une première réunion avec ces pays se tiendra en marge du prochain Conseil Agriculture en juillet.

L’animation et le suivi de ce plan d’action sont confiés à une « Task Force » pilotée par les deux ministères, avec l’appui de l’Inra, de l’Acta et de l’APCA. Cette équipe rendra compte des actions engagées et des progrès accomplis tous les trois mois aux ministres et aux parlementaires.

Emmanuel Macron, Président de la République : « J’ai demandé au gouvernement de prendre les dispositions nécessaires pour que l’utilisation du glyphosate soit interdite en France dès que des alternatives auront été trouvées, et au plus tard dans 3 ans ».

Pour suivre en temps réel la dynamique collective de la mise en œuvre de cet engagement, le Président de la République a annoncé la création d'une start-up d'état pour les agriculteurs qui ont décidé de partager leurs pratiques : consulter la plate-forme


Sortir du glyphosate, ils l'ont déjà fait :

Pour en savoir plus :

  • EcophytoPIC, le portail de la Protection Intégrée des Cultures
  • Agence BIO, l’Agence française pour le développement et la promotion de l’agriculture biologique

Voir aussi